Cahiers d'ARRI : N° 1

La plupart des articles de ce numéro des cahiers sont disponibles SOIT en cliquant sur la fléche associée SOIT en accédant à la base de données d'ARRI ci-aprés

SOMMAIRE

EDITORIAL

EUROPE

Alerte à l'Europe L’indispensable relance franco-allemande
La réforme de l'Etat

ENTREPRISES

Ethique, bioéthique : Débats professionnels, nationaux, internationaux

PARTENARIATS

Un pont entre générations : La Cité Universitaire de Paris

DEFENSE

La bombe H française Jehan Duhamel

BONNES FEUILLES

La nuit des dupes
La mesure de l'Etat réel du Monde
Notre foi en ce siécle

EDITORIAL

Ces cahiers ont pris le temps … de naître : ils arrivent avec un logo, un site internet et une nouvelle présentation de Regards sans Frontières. Pourquoi tout cet arsenal ?

Nous avons grandi et serons passés, au cours des cinq dernières années, de trois cent cinquante à sept cents adhérents. Cela est le meilleur signe qui soit de bonne santé et nous pouvons nous réjouir des mariages d’Alerte aux Réalités Internationales avec le Comité du Rayonnement Français en 1999, avec les cadres internationaux de la Caisse des Dépôts et Consignations, AMINTER, en 2000, avec les auditeurs du Centre des Hautes Etudes Afrique et Asie Modernes, le CHEAM, en 2001. Maintenant nous avons besoin de reserrer les liens qui nous unissent, de mieux éclairer les objectifs que nous poursuivons et d’afficher davantage notre identité. Comment y parvenir sans une communication renforcée ?

Au delà, nous avons aussi à pérenniser ce que voulait notre fondateur, André Cruiziat : ALERTER les acteurs et les décideurs de notre société, des réalités internationales pour qu’ils œuvrent mieux dans le sens de la paix, de la justice et du progrès.

Les Cahiers d’ARRI sont trimestriels. C’est un service nouveau qui est offert à tous les membres de l’association. Pour veiller à leur cohérence autant qu’à leur complémentarité avec Regards sans Frontières, le comité de rédaction sera commun aux deux publications.Un courrier des lecteurs sera à votre disposition dans les Cahiers, évidemment à partir du prochain numéro ! Je souhaite vivement que vous utilisiez cette possibilité parce que votre concours est nécessaire à la réussite de cet outil de communication qui vous est d’abord destiné ; nous voudrions aussi renforcer le dialogue entre nous. Il devient d’autant plus difficile que nous devenons plus nombreux. C’est pourquoi, nous vons engageons à utiliser ce courrier... en attendant que vous deveniez plus familiers du courriel ! Plus généralement, ces Cahiers vous sont ouverts. Ils pourraient révéler le formidable réservoir de compétences et d’expériences que constitue ARRI et qui intéresse beaucoup de monde, à commencer par les dirigeants de nombreuses entreprises. Ils sont en quête, eux aussi, « d’une meilleure intelligence du monde ».

Nous avons déjà prévu d’y publier les comptes-rendus de voyage, les interventions les plus pertinentes entendues dans les colloques et les débats que nous organisons, l’intégralité de certaines conférences et des recensions d’ouvrages remarquables, au regard de nos préoccupations.

Mais j’espère bien que l’on y trouvera vos propres analyses, réflexions ou propositions. Les événements qui les appellent ne manquent pas… Ces dernières années j’ai eu, à plusieurs reprises, l’occasion de lire des articles tout à fait remarquables, dans des revues ou journaux de grande notoriété, sous la signature de tel ou tel d’entre vous. Je m’en suis toujours réjoui mais je n’en ai pas moins éprouvé le regret qu’aucune tribune d’ARRI ne puisse relayer, en pareil cas, votre message.

Bien entendu, nous veillerons à garder le cap de nos priorités. La construction européenne en est une. L’accueil fait à l’Euro est inespéré et appelle de nouvelles initiatives pour que l’Europe ne soit pas qu’un supermarché pour consommateurs soucieux de leurs seuls intérêts. La mondialisation en est une autre : de grandes précautions sont à prendre pour qu’elle devienne une chance pour « les exclus de la terre ».

Regards sans Frontières restera la lettre mensuelle à laquelle vous êtes attachés. Le petit air nouveau qu’elle a pris en ce début d’année la rajeunit et la rend plus attractive mais son objet reste inchangé : vous rappeler le calendrier de nos activités et vous en donner ensuite un compte-rendu succinct. Il faudra créer des renvois entre RSF, les Cahiers et le site internet que nous venons d’ouvrir. Celui-ci est nécessaire au dialogue que nous voulons établir avec la jeunesse, autant dire avec l’avenir. Sa mise à jour régulière, voire journalière, est la condition de sa crédibilité.

Cela va nous demander des efforts renouvelés mais nous réussirons à mettre en place ces outils modernes de communication parce que vous êtes de plus en plus nombreux à nous apporter votre concours.


Jean-Michel FAUVE