Conférence du 27 février 2003 -


VISION DE L’ISLAM EN FRANCE

DAHIL BOUBAKEUR Recteur de l’institut islamique à la Mosquée de Paris


Le Coran est la parole de Dieu incréée et non-humaine que l’archange Gabriel a révélée au prophète Mahomet en l’an 610 Dans les récitations coraniques apparues plus tard, l’Ancien et le Nouveau Testament sont souvent cités , preuve d’une continuité entre les trois religions Abrahamiques : le Judaïsme a apporté le monothéisme ,le Christianisme la charité à travers Jésus , le Sauveur .

Ces religions sont survenues dans des pays sémitiques , intensément religieux , où la foi est une adhésion du corps et de l’esprit qui entraîne un abandon à un Dieu transcendant inconcevable et irreprésentable . Le christianisme primitif se propagea dans l’ empire romain . Apres sa victoire à la bataille de Milan en 311, «grâce à l’aide des forces divines » , Constantin se convertit au Christianisme qui devint plus tard la religion de l’Empire .

Bientôt apparut une querelle entre l’Orient sémitique et l’Occident au sujet des dogmes et de l’organisation de la religion .Des divergences quant à la nature du Christ et au mystère de la Trinité ; avec Arius, Nestorius et Eutyches aboutirent à la création dans l’Orient Chrétien de nombreuses hérésies vis –à-vis de l’orthodoxie byzantine .Ainsi entre le Nord Nestorien et le Yémen monophysite l’ Arabie vit proliférer une multitude de religions juives ,chrétiennes ,païennes (plus de 300 à La Mecque ) .

L’Islam eût le mérite de clarifier la situation en révélant une nouvelle religion monotheiste. où Jésus n’a pas été crucifié mais élevé par Dieu , comme il est aussi écrit dans l’Évangile apocryphe de Jean En conséquence le Coran ne parle pas de résurrection . Par contre, il considère comme proches toutes les religions Abrahamiques : tous les prophétes dont Jésus révèlent un dieu unique et une eschatologie et certaines fêtes islamiques ont une origine abrahamique (telle la fête du mouton) . Proche du judaïsme et du christianisme oriental ,l’islam est alors tres tolérant vis-à-vis des monothéismes .

Au fur à mesure de la Révélation ,Mahomet en instruisit la population de La Mecque qui, ne le comprenant pas , devint hostile , l’obligeant à fuir (l’Hégire en 622) et à se réfugier à Médine , sa rivale.De nouvelles révélations lui conseillérent de s’organiser en une véritable armée , ce qui lui permit de reconquérir la Ville Sainte et la Kaaba . Ainsi s’explique la différence fondamentale entre le Coran de La Mecque (la loi musulmane, la soumission à Dieu, la continuité avec les autres Monothéismes ) et le Coran de Médine , guerrier , qui invite à une organisation de la société.De gauche à droite : JP Baret, P Coulhon, D Boubakeur

Rapidement ,transportant ses valeurs d’humanisme , l’Islam s’étendit vers le Moyen-Orient , l’Asie Centrale , l’Afrique ,puis l’Andalousie en 711 ; arrêté en 732 à Poitiers il fût confronté au Christianisme Occidental dans le sud de la France ( Languedoc , côte des Maures ) et dans la péninsule ibérique A nouveau l’ incompréhension et le choc entre les deux cultures (sémitique et indo-européenne) aboutirent à la condamnation de Islam au concile de Constantinople en 680 .Pourtant l’Islam tres libéral avait absorbé et développé tout l’Héritage Antique .

Sous le Califat de Cordoue, la science , la médecine , la philosophie , les arts furent en plein essor .Une soif de connaissance et un rationalisme profond permirent une évolution des idées et ce contrairement à la scolastique chrétienne bridée par un enseignement très dogmatique. Aux siècles suivant, une inversion s’opèra :en Islam les théologiens l’emportèrent et fermèrent la porte à l’évolution, en Occident le monde s’ouvrit aux sciences et à la raison . L’intérêt pour l’Orientalisme grâce aux traductions , aux voyages , à la campagne d’Egypte apparut . Sylvestre De Sacy , en Égypte avec Napoléon et présent au siège d’Alger en 1830 et surtout les cours de Renan au Collège de France révélèrent la splendeur de la civilisation Musulmane passée.

L’Empire français se développa sur des territoires musulmans ,les contacts augmentèrent : les algériens étaient déjà présents en Crimée (zouave du pont de l’Alma) et pendant les guerres 1870 ,14-18 .Aussi , Monsieur Boubakeur regrette-t-il l’absence d’un mémorial à Douaumont en l’honneur des nombreux soldats musulmans tués pendant cette guerre. A cette époque, les maghrébins étaient peu nombreux en France (100.000 dont 20.000 à Paris)mais déjà en 1922 la Grande Mosquée de Paris est construite . Au début des années 1960 et après l’indépendance , Boubakeur et responsable de  Anteisla recherche de main d’oeuvre attira les travailleurs d’Afrique du Nord qui vinrent seuls sans famille et sans intention de s’installer définitivement . Le choc pétrolier de 1973 changea les donnes . En 1975 , le gouvernement promulgua les lois sur le regroupement familial ;femmes et enfants arrivérent et bientôt , apparut la première génération née en France .

A partir de 1981, les musulmans purent se regrouper en associations (loi de 1901 ) et creèrent des lieux d’accueil pour l’exercice du culte malgré les réticences d’une population française craintive .Ces lieux se développèrent et permirent souvent une meilleure intégration en particulier des jeunes . Dans un pays qui n’admet pas le communautarisme ,le principal problème fut l’assimilation de musulmans venant de 62 pays aux coutumes différentes,et de les faire accepter par la population

Mais , après 1978 et l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny , apparut un clivage entre les traditionalistes et les fondamentalistes .Ces derniers furent plus ou moins financés par des organisations extérieures (en particulier le wahhabisme enrichi par les pétro-dollars) qui ,pour convertir les musulmans les plus fragiles , leur construisirent des mosquées, leur envoyèrent des imans instructeurs, et les aidèrent économiquement par l‘intermédiaire d’ œuvres caritatives .Or les fondamentalistes sont par essence les plus opposés à la modernité et à l’intégration .

En France, les politiques ont compris la nécessité de se rapprocher des musulmans et de réunir leurs principales Fédérations pour les organiser et leur faire appréhender la raison de la séparation entre l’État et les cultes . Récemment , réunies en conclave , les différentes mouvances aboutirent difficilement à la création du CFCM (Confédération française des cultes musulmans ) malgré des tensions internes presque insolubles . Grâce à la ténacité de Nicolas Sarkosy ,un accord fut realisé avec la formation d’un bureau de 16 membres dont le recteur Boubakeur est le Président , le secrétaire étant un turc . Ainsi pourra être décidée une unité pour les fêtes et pour la représentation auprès d’un gouvernement qui ne reconnaît , ne finance aucun culte mais garantit leur libre exercice . Monsieur Boubakeur , remarquant que l’Islam n’ayant pas profité de la loi de 1904 qui prévoyait l’entretien par l’État des édifices cultuels existant à ce moment là, estime qu’un geste devrait être fait en faveur des mosquées .

Actuellement vivent en France 5 millions de Croyants dont 1 million ,500 en région parisienne (2 éme religion française) .

Compte-rendu de Maurice Samsoen