Conférence du 26 mars 2002

 

ETHIQUE, MANAGEMENT ET INTERDEPENDANCES par Maurice CATALAN


Les véritables dilemmes éthiques sont par nature ambigus et la grande majorité des dirigeants et cadres dirigeants y sont confrontés régulièrement sans toutefois en reconnaître le plus souvent l'existence. Il peut arriver que la découverte de ces dilemmes provoque des attitudes défensives car certaines vérités ne sont pas bonnes à entendre. Et cependant, que répondre à des questions précises qui font référence à la vie quotidienne en entreprise, telles que : où sont les limites des convictions d'ordre éthique et de l'imagination ?

Le rôle du dirigeant ou du cadre est de trouver des solutions aux problèmes pour formuler la prise de décision. Certaines sociétés possèdent un système de valeurs éthiques mutuellement acceptées, et surtout partagées qui transcendent les valeurs de leurs propres dirigeants. Les entreprises qui en sont dépourvues connaissent souvent de sérieuses difficultés en période de crise :

Mais au-delà, l'éthique des affaires doit respecter à la fois l'intégrité et l'authenticité de l'entreprise en prenant en compte sa culture, celle des actionnaires, de son personnel et de ses clients. L'entreprise se doit de respecter de façon durable un certain nombre de règles en matière d'éthique. Ces règles s'appliquent au premier chef au dirigeant qui doit en faire sa ligne de conduite.

Les principales règles éthiques sont au nombre de cinq :

Ces règles constituent des pôles de sécurisation qui sont autant de points de repères. La hiérarchie doit montrer l'exemple, et insuffler ces valeurs. La vie des sociétés appelle des convictions fortes d'ordre éthique chez les dirigeants. C'est la condition de la réussite des entreprises de demain.

ETHIQUE DE L'INTERDEPENDANCE : L'ENTREPRISE ET SES PARTIES PRENANTES
par Jean-Pierre Sicard, président de Novethic

Novethic est une filiale de la Caisse des Dépôts qui a lancé en mars 2001 le site : www.novethic.fr. L'objet de ce site est de constituer une base de référence en matière de développement durable : choix, initiatives, expériences concrètes...

Alors que la taille des groupes ne cesse d'augmenter, le nombre de contraintes et d'interdépendances se multiplient. La "globalisation" de l'économie engendre des regards croisés sur les sociétés, multiples et contrastés, qu'il s'agisse des investisseurs, des groupes de pression, ou ...de l'opinion publique. Cela conduit l'entreprise à évaluer de nouveaux risques ou opportunités dans plusieurs domaines : l'environnement, la communication, les pratiques commerciales, la gestion des ressources humaines, la fiscalité... et à animer ces interdépendances dans une préoccupation de synthèse " éthique ".

Cette nouvelle approche fournit le "fil rouge" d'une transformation en profondeur de l'entreprise, vers une nouvelle éthique du développement. Mais il faut prendre la mesure des délais nécessaires pour qu'adviennent les nouvelles pratiques et les nouvelles représentations de l'organisation de l'entreprise.

Les objectifs et les enjeux à long terme des entreprises qui se recommandent d'une éthique de l'interdépendance sont multiples : depuis la volonté de rassembler et de partager les mêmes valeurs, jusqu'au souci de se prémunir contre les risques que les acteurs de la vie socio-économique ou de la société civile ne manqueront pas de faire peser sur elles.

Notes de Jean-Pierre Baret

Les entreprises partenaires d'ARRI qui assistent à ce cycle : ADP, CDC, C3D, CNP, EDF, EGIS, RATP, SAUR, pourront retrouver l'intégralité des interventions dans les Cahiers d'ARRI n° 2