Conférence du 12 février 2002


Afghanistan : Les prémisses de la crise actuelle.


L'Afghanistan est un pays montagneux, le sud ouest du pays est désertique. Les routes sont rares. La religion dominante est le sunnisme.
Les ethnies se répartissent en fonction de la géographie et de l'histoire : A côté des Tadjiks (20% de la population), Ouzbeks et Hazarah ( seuls chiites du pays) les Pachtouns forment la majeure partie de la population. Ils occupent depuis la fin du XIX ème siècle toutes les zones frontalières et, en particulier, la province de Kunduz. Les talibans devaient trouver en eux des alliés solides.

Le pays trouva un équilibre sous le règne de l'ex roi Zaheer Shah qui commenca modernisation du pays et mise sous tutelle pacifique des tribus. L'intervention soviétique a mis un terme à ce processus.

Société tribale et rurale, la majeure partie de la population est illettrée. Le code d'honneur est la loi dominante qui se traduit par des inimitiés profondes entre tribus et clans quand les uns ou les autres estiment avoir été bafoués. L'hospitalité est sacrée même pour un ennemi qui demande l'asile et la protection..

La situation de l' Afghanistan en 1994

La prise de Kaboul en 1992 par les tadjiks de Massoud permettait à ce dernier d'assurer la sécurité de sa zone et le contrôle du tunnel de Salang permettant une liaison facile à travers l'Indu Kush vers l'axe principal menant vers le nord.Les Ouzbeks de Dostum, alliés des soviétiques, après une courte alliance avec Massoud, se gardent de prendre partie dans la lutte entre tadjiks et pachtouns pour le contrôle de la capitale.

L'Inde soutient également Massoud et le Pakistan de son côté, les pachtouns.L'Iran, le grand voisin, se contente d'être anti-américain.
Les Etats Unis sont surtout intéressés par la sécurité des futures voies d'approvisionnement en pétrole, dans la région.
Les pakistanais cherchent à s'assurer l'alliance de Kaboul face à la menace indienne. Ils veulent également renouer les relations commerciales avec les républiques de Centre Asie.

L'apparition des taliban et leur progression

Américains, saoudiens et pakistanais vont trouver dans le mouvement taliban l'allié qu'ils recherchent. Ce mouvement sunnite et fondamentaliste s'est forgé dans la lutte contre les soviétiques . De gré ou de force, ils font déposer les armes aux nombreuses bandes armées et ramènent la paix civile dans toutes les zones qu'ils contrôlent. Début 1995, un raid va leur permettre de s'emparer de la province d'Herat, à la frontière turkem. L'année 1995 et le début de 1996 seront consacrés assurer leurs arrières avant de monter vers Kaboul. Ils prendront ainsi le contrôle des zones pachtouns bordant le Pakistan. Ils seront largement aidés en cela par les américains et les pakistanais.

La déroute des pachtouns anti-taliban et la prise de Kaboul à l'automne 1996 amènent Islamabad à jouer la carte taliban. Ces derniers n'arrivent pas à percer en zone tadjik ni à s'emparer du tunnel de Salang. Ils sont arrêtés par l'Indu Kush en dépit du ralliement des pachtouns à leur cause. Ces derniers, cependant, empêchent toute coordination entre Massoud et Dostum. Achetant un des lieutenants de Dostum, ils arrivent à Mazar i Sharif à la surprise générale. Mais, voulant appliquer leur sharia, ils provoquent un soulèvement populaire Ils sont massacrés pour la plupart ou ramenés sur leurs positions de départ.

A partir de 1996, les taliban ont trouvé un nouvel allié en la personne de Ben Laden et de sa Légion islamique. Ce dernier, dont la conception de l'Islam est proche de celle des taliban supérieur : il va devenir leur éminence grise.

Le 11 Septembre 2001: la donne change

Toutes les analyses convergent pour estimer que les américains ne sont pas tombés dans le piège tendu. Très vite,ils refuseront l' amalgame entre Islam et terrorisme Par ailleurs, ils n'agiront pas en première ligne et s'appuieront au contraire sur la coalition afghane anti- taliban.
Jusque là, les taliban bénéficiaient d'un soutien des pays du Golfe et du Pakistan,. Les attentats du 11 septembre vont leur enlever tout soutien significatif du Pakistan qui va s'aligner derrière les Etats Unis.. Dès lors, Ben Laden et les taliban vont se retrouver seuls face à la machine de guerre mise en place par Washington.

Propos du Général (c.r.) Philippe Guillaume
Ancien Attaché de défense à Islamabad (1995-1998)