Club CHEAM du 27 septembre 2001


L'INDOCHINE DANS NOS MEMOIRES

Aspects sociaux de l'Indochine de 1945 à 1954 par Laure Ginesty (ancienne du Cheam)

Entre 1945 et 1954, l'Indochine connaît de riches relations spéciales, marquées d'évolutions profondes. Les acteurs de cette période sont des militaires mais aussi des fonctionnaires civils qui essaient de faire redémarrer l'économie, de remettre la population au travail.

Les archives du conseiller social placé directement auprès du Haut- Commissaire de France en Indochine viennent d'être rendues accessibles au public au Centre des archives nationales d'Outre Mer d'Aix en Provence. Cette période (45-54) est éclairée, le langage est souvent très direct ; cependant on nomme rarement ou de façon allusive les forces en présence : Vietminh ou Vietcong.

Les préoccupations du moment se concentrent vers la satisfaction des besoins d'un territoire encore fortement marqué par la guerre et l'occupation japonaise. Les liens avec la métropole ne sont pas encore complètement rétablis, les prisonniers ne sont pas encore rentrés. On attend aussi le retour des travailleurs indochinois partis travailler en France avant 1940. Certaines denrées comme le textile sont encore rationnées. Les territoires du Vietnam et du Nord Annam, fortement peuplés, qui constituaient le gisement traditionnel de main d'œuvre, sont occupés par le Viêt-minh qui s'oppose à tout recrutement pour des entreprises françaises. Les planteurs de Cochinchine et du Cambodge ainsi que les exploitants des mines du Nord Vietnam envisagent alors un recours à une main d'œuvre venant des Indes - encore britanniques - des Indes néerlandaises, de Chine, de Hong Kong….

L'évolution du contexte de l'Indochine entraîne la mise en œuvre de nouvelles autorités qui prennent en charge les compétences relevant de l'administration française et qui formeront les états. indépendants du Vietnam, du Cambodge et du Laos. Ces nouveaux états seront reconnus dès 1950, leurs responsables commenceront à participer aux instances internationales. Les administrateurs d'Outre Mer se transformeront peu à peu en experts auprès de ces nouveaux gouvernements.

Cette période privilégie une projection vers l'avenir :

. mise à l'étude d'un système de sécurité sociale à l'image de ce qui se construit en France et en Grande Bretagne
. préparation de plusieurs projets de code du travail, fortement marqués par le contexte international du moment ( charte de San Francisco, conférence de Philadelphie) et les évolutions sociales de la Métropole.

Des dispositifs sont également mis en place pour la formation des futurs cadres de l'administration des nouveaux Etats. On y perçoit la manière dont on imaginait l'avenir en Indochine au début des années 50, l'histoire en a été différente.

Extrait des notes de Laure Ginesty.

Regards sur L'Indochine

L'association des anciens auditeurs du Cheam a publié l'an dernier " Regards sur le Levant " ouvrage rédigé à partir des souvenirs et expériences de ses membres. Ce livre vient d'être réédité et proposé aux voyageurs d'aRRi en route pour le Liban et la Syrie, début Octobre.

Vu son succès, un groupe d'anciens de l'Acheam dirigé par D. Gressieux travaille actuellement à la préparation d'un ouvrage d'inspiration similaire, cette fois consacré à l'Indochine depuis le coup de force des Japonais en 1945. Au-delà des souvenirs de nature historique, seront privilégiées les expériences réalisées au Cambodge, Laos, Vietnam par les auditeurs du Cheam, ces dernières années. Cet ouvrage " Regard sur l'Indochine " d'ores et déjà doté d'une subvention gouvernementales devrait être publié par aRRi-club Cheam, d'ici fin 2002.

Notes de Serge Jacquemond