Débat du 4 juin 1996


ACTUALITE DE LA TRADITION MAÇONNIQUE
Guy Piau, ancien Grand Maître de la Grande Loge de France


Quelques définitions :

La Franc-maçonnerie n'est pas religion. Elle est le plus souvent définie comme un ordre initiatique, universel, traditionnel, basé sur la fraternité, la solidarité. Tout homme, d'âge mûr croyant, (quelle que soit sa pratique religieuse), ou non-croyant, peut appartenir à la Franc-maçonnerie. La double appartenance pose toutefois problème avec la religion catholique, surtout en France (en Angleterre, encore aujourd'hui, les vénérables sont généralement des prêtres anglicans). La cellule de base du système maçonnique c'est la loge. La loge c'est d'abord un lieu, un Temple, l'endroit où l'on passe du profane au sacré (référence au Temple de Salomon).

Le travail maçonnique se fait à deux niveaux : en loge (en communauté) et en soi-même à partir des messages reçus dans son travail en loge. Les loges sont constituées de Maîtres, de compagnons et d'apprentis (ceux qui n'ont pas reçu l'initiation maçonnique). La qualité d'apprenti s'obtient après une première cérémonie de passage selon un rituel. La loge est organisée avec un maître de loge appelé vénérable, un premier surveillant, un deuxième surveillant, un orateur, un secrétaire, un trésorier, un maître des cérémonies, tous maîtres maçons titulaires d'un office. Le deuxième surveillant fait l'éducation des apprentis, le premier surveillant donne l'enseignement aux compagnons, le vénérable dirige l'ensemble des travaux de la loge. Les loges peuvent se constituer en fédération. Les obédiences se constituent à partir d'éléments de nature historique et des quelques différences d'engagement maçonnique.

L'Histoire de la maçonnerie

Jusqu'à la fin du XVème siècle la maçonnerie, ordre artisanal strictement opératif, impliqué dans la construction (en particulier des cathédrales), n'accueillait que des gens de métier. La maçonnerie moderne est née à Londres en 1717 par le rassemblement de trois loges qui se sont constituées en "Grande loge de Londres "dont on fait référence dans toutes les obédiences du monde. En 1723 rédaction des Constitutions Anderson (pasteur presbytérien) histoire mythique de la Franc-maçonnerie à travers les âges (origine de l'ordre à Adam). En 1725 est créée la Grande Loge d'Irlande, en 1736 celle d'Ecosse, en 1733 des loges sont constituées en France. En 1750 il y a des loges dans toute l'Europe, à Prague, à Varsovie, à Moscou, à Madrid. En 1760 il y a pratiquement des loges dans tous les territoires couverts par les grandes puissances y compris outre-mer. Hégémonie de la Grande Loge de Londres au départ puis petit à petit phénomène national, origine des obédiences.

Symbolique maçonnique

Comme pour la religion catholique les obédiences maçonniques ont un collège des rites (cérémonials) :

- Cérémonial d'ouverture des travaux, travail en loge, cérémonial de fermeture des travaux (les maçons s'engagent alors à garder le secret et à diffuser le travail en loge).
- Rituel d'initiation et d'élévation d'apprenti à compagnon, de compagnon à maître. La plupart de ces rituels sont issus du compagnonnage, traditions complexes. - Rituel d'agapes. Le rite écrit le plus ancien est celui de York Angleterre, puis le rite émulation, le rite écossais (dont le rite dit "ancien et accepté" mis en pratique à la Grande Loge de France), enfin le rite français né de l'opposition entre dirigeants francs-maçons anglais et français durant les guerres du premier Empire.

Au XVIème siècle les loges (de gens de métier opératifs) transmettaient aussi des idées, des façons de faire, reçues au contact des autres cultures et vraisemblablement recevaient des personnalités qui n'étaient pas des constructeurs. Elles ont marqué nos cultures depuis le moyen-âge et même peut-être avant. (héritage des templiers ?). Les habits, les outils sont également dotés d'une signification symbolique.

Existe t-il une tradition maçonnique ? réponse positive

Au XVIIIème siècle la maçonnerie a été le vecteur d'une idée forte : le sens de l'individu et la primauté de l'individu par rapport à un système de nature collective et de répartition des pouvoirs. Les compagnons sont d'abord des individus qui s'assemblent en communautés. Renversement qui conduit au sens du devoir, des responsabilités (les compagnons du devoir). Référence au devoir d'individu dans le rite initiatique, à la liberté de conscience, au libre-arbitre, dont le corollaire est la tolérance, : le respect de l'autre dans sa culture et sa pratique religieuse. Au XIXème siècle apparition de divergences qui ont surtout marqué la maçonnerie en France :
- d'un coté une maçonnerie qui ne cultive que l'aspect éthique de l'homme sans intervenir dans la politique et le social (maçonnerie anglaise et Grande loge de France). - de l'autre une maçonnerie qui au-delà de l'action de libération de l'homme s'investit dans la politique avec mention d'une sorte de religion de la laïcité (c'est le Grand Orient de France). Tout le personnel politique de la troisième république a été formé dans des loges.

Que peut apporter aujourd'hui la maçonnerie pour la société de demain ?

Dans un monde en pleine explosion ou l'Universalité devient une réalité la maçonnerie doit être un centre d'union pour que tout un chacun puisse y vivre dans de bonnes conditions. Dans un monde de déstabilisation de l'individu, la maçonnerie doit faire comprendre la réalité du monde d'aujourd'hui, transmettre le message du XVIIIème siècle sur un plan universel, être capable de reconnaître ce qui fait l'identité des autres cultures pour construire une humanité d'harmonie. La maçonnerie dans les faits est internationale. Les valeurs comme son message restent les mêmes, il suffit de les adapter aux contingences de l'époque. Vérité de l'homme en tant qu'individu qui possède en lui toutes les richesses du cosmos .Pas de supériorité des initiés par rapport aux autres.

Rapports de la maçonnerie avec les religions, avec Dieu ?

Trois états dans la maçonnerie moderne :
- Ceux qui considèrent qu'il y a un Dieu révélé (c'est la maçonnerie anglaise).
- Ceux pour qui le problème de Dieu ne se pose pas, c'est le Grand Orient de France.
- Ceux pour qui la réponse est qu'il y a un grand géomètre, "le grand architecte de l'Univers", dans une partie du Cosmos qu'où ne connaît pas c'est la Grande Loge de France.

En fait chacun peut donner sa propre réponse à la grande interrogation d'où nécessité d'une grande tolérance par rapport à la quête des hommes. Tout est respectable à partir du moment où on n'en fait pas un dogme ni une arme contre les autres.

La maçonnerie française comprend :

- "Le Grand Orient de France", le plus nombreux et le plus ancien (il a pris la suite de la Grande Loge de France du XVIIIème siècle) 35000 initiés.
- "La Grande Loge de France", ordre initiatique, universel, traditionnel basé sur le fraternité-solidarité - n'initié que les hommes.
- "La Grande Loge nationale française", qui correspond en France à la maçonnerie anglo-saxonne. Elle fait référence à un Dieu révélé.
- "La Grande Loge Féminine de France", issue des Loges d'adoption, créée en 1945, ne reçoit que des femmes.

Résumé de J. Braconnier, non revu par le Conférencier